Translate

Phénomène monstre "spotted"

Peu importe où vous soyez, qui vous êtes: jeune, adulte, en famille, seul, en couple, riche ou pauvre, si vous avez facebook, vous avez probablement entendu, vu, été ou fait un spotted. Maintenant sous plusieurs formes, sois en tant que Cyrano de votre coeur, département des plaintes d'un service d'un commerce ou même d'une ville, humoriste virtuel, la voix d'une ville et même en devenir un monde imaginaire, les "spotted" ont parcouru un long chemin. Ils sont arrivés facilement et rapidement depuis le premier spotted créé le 18 décembre 2012 à travers facebook . Quoi de mieux pour dire ce que nous avons à dire sans avoir de répercussion négative directe ou bien passer par dessus la gêne pour dévoiler à notre flamme nos sentiments ou exprimer ses secrets les plus intimes, "spotted" est là pour ça!





  Le phénomène a commencé avec la première page (Spotted: Campus ULB) nom du groupe facebook qui a fait le buzz  belge . Il est impossible de compter actuellement le nombre de pages spotted car à tous les jours de nouvelles pages "spotted" se créent qui deviennent de plus en plus ciblées.

Le principe est simple; ces pages vous aident à retrouver ou à s'exprimer sur quelqu’un avec qui vous avez vécu dans  une situation quelconque à un endroit précis anonymement. Vous concoctez un message afin d'exprimer clairement en quoi la situation présente selon la page sélectionnée, vous l’envoyez en message privé au groupe. Ils ne leur restera plus qu’a copier-coller votre message sur leur page afin que la ou les  personnes ne sachent pas que c’est vous. Tout le monde pourra commenter et voir même vous donner le nom de la personne seulement si vous avez de la chance.
Alors, elle est pas belle la vie?

« Spotted on » signifie littéralement « repéré à ».  c’est l’ULB qui a inauguré le concept avec une page Facebook spéciale « Spotted: campus ULB ».Elle est remplie de déclarations d’amour d’étudiants bruxellois!



Spotted, une vague a long terme?

Est-ce seulement une question de nouveauté, de jamais vu, un concept qui prend son envol ou bien une mode qui après quelque temps sombrera dans la noirceur et mourra à petit feu « Spotted » a-t-il vraiment une longue vie devant lui? Seules les prochaines années nous le dira.



Quoi qu’il en soit, nous sommes forcés de constater que de nombreux célibataires en profiteront à ce fameux 14 février.


L'ennemi jurée de la durabilité des "spotted" à long terme est l'intimidation « Au monde qui bitch par spotted... Arrêtez un peu c'est pas le but de la page. Merci»
Voilà la réflexion d’une élève du Cégep Garneau à Québec face au phénomène Spotted.

Difficile depuis quelques mois de trouver un cégep ou une université au Canada sans sa page Spotted et ses milliers de mentions «j’aime».
Ceci est une problématique qui touche un grand nombre de cégeps au Québec. Cependant les administrateurs devront se sensibiliser et ce responsabiliser aux propos qui sont tenus dans leur page.